Guerre dans l’Est : des femmes, jeunes et leaders des confessions religieuses du Sud-Kivu évoquent 8 préalables avant les assises de la 4ème phase du processus de paix de Nairobi

Date:

Partager sur :

Huit (8) préalables doivent être réunis avant toutes avant l’ouverture de la 4ème phase du processus de Nairobi pour la paix et la sécurité dans l’Est de la RDC, qui est annoncé pour bientôt sur le sol congolais.

Réunis ce samedi 6 mai 2023, des femmes, jeunes et des leaders des confessions religieuses et des communautés ont pris connaissance de la teneur de la déclaration des sociétés civiles des 5 provinces de l’Est du pays (Nord et Sud-Kivu, Ituri, Tanganyika et Maniema), faite au terme des pourparlers de Nairobi 3 l’année dernière.
Ces acteurs ont faits siennes toutes les recommandations assorties de cette déclaration et ont projeté un regard sur la prochaine étape, des discussions qui seront à leurs 4ème round.

Dans leur déclaration lue dans la conférence de presse organisée par le Réseau d’innovation Organisationnelle, (RIO) ce samedi au centre régional de paix, à Nguba dans la commune d’Ibanda à Bukavu, ces femmes, jeunes et leaders des confessions religieuses ont ému les vœux de participer aux prochains assis, mais posent les préalables que voici:

L’évaluation de la mise en œuvre des résolutions de Nairobi 3,
La préparation méticuleuse des travaux à travers la disponibilité de l’agenda clair et les termes de référence, la liste des parties prenantes dont les représentants sont nantis d’une forte légitimité,
L’implication significative de femmes, de jeunes et de leaders de confessions religieuses et de différentes communautés ethno-tribales,
Le non renouvellement du mandat de la force régionale de l’EAC en RDC pour avoir facilité la prise de plusieurs localités par le M23 frisant la manœuvre de balkanisation, le changement du mandat offensif en celui d’observation au mépris de l’accord de siège, communiqué et texte circonscrivant son mandat,
La poursuite judiciaire à l’encontre des officiers du M23 impliqués dans le massacre commis à Kishishe et dans d’autres localités ;
L’abandon total du projet de cantonnement du M23 dans la province du Maniema et le maintien de cantonnement à Sabinyo sous l’encadrement d’une base militaire des FARDC créée pour la cause,
Le déploiement immédiat des FARDC et de l’administration civile de la RDC dans les zones libérées par le M23 dans le respect de la souveraineté de la RDC reconnue par tous les Etats de l’EAC ;
L’implication dans la facilitation des travaux de Nairobi 4 des personnalités congolaises dont l’expertise est avérée en matière de construction de la paix et conduite de dialogue.

Par ailleurs, les femmes, jeunes, leaders religieux et des communautés expriment leur soutien à toute démarche, initiatives tendant à ramener la paix dans l’Est de la RDC et réaffirment en plus tout leur soutien aux forces armées de la RDC engagées aux fronts face aux agresseurs du pays.

Pascal Ngaboyeka

Partager sur :

À lire aussi

Primaires à l’Assemblée Nationale : l’AM de l’ANCE Basengezi Katintima félicite chaleureusement Vital Kamerhe, porté par la majorité de l’USN

Le député nationale Vital Kamerhe, Autorité morale de l'UNC vient de remporter les primaires dans le camp de...

RDC : »() aucune disposition du ROI de l’Assemblée nationale ni des lois de la République ne prévoient des élections primaires.. () « (chronique de Pascal...

Après avoir parcouru la constitution et le règlement d'ordre intérieur de l'assemblée nationale,il n'existe aucune loi ni une...

Sud Kivu : la satisfaction des membres du cluster formés sur l’éducation en situation d’urgence

Durant quatre jours, soit du 17 au 20 avril 2024, des membres du Cluster Éducation au Sud-Kivu ont...

Guerre dans l’Est/RDC: la communauté internationale appelé à se mobiliser davantage pour une solution à crise », Volker Rurk

Ce jeudi à la Cité de l’Union africaine, le Président Félix Tshisekedi a eu un entretien avec le...